CAHIN-CAHA CAHIN-CAHA

 

CAHIN-CAHA, Marseille


Creation: Little Rose
In residence from May 19 to 30 2015 – Presentation of work in progress -Thursday, May 29th at 7pm

Genre : circus

Cahin-Caha

Photo : Jean-Pierre Estournet

PRESENTATION

ROSE trio, the most condensed lighter version of ROSE ( created 2013) , with 3 artists.

Originally it was: Instinct, animals, Eros .
Beings changing sex or form .
A dance feather fans .
Acrobatics on flying rope , iron nail , high heels and other unstable objects.
A big teddy bear headlong .
Artists the limits of their bodies.
A messy and purifying circus.
We want to recapture the essence of the circus: dangerous, courageous , sensual, shocking .

ROSE trio is structured as a series of poems, skits with autonomous rhythm, color and personal universe. Short plays about an archetype of eroticism to explore this mythology . All could have a taste of cabaret – but imprudent Montmartre cabaret debut and Berlin between the wars , ephemeral places , untamed , vital because they were doomed to disappear.

FLYING STRING , STRING PLAIN , FABRIC , AIR CONTACT DANCE , STUNTS , Fakir , HANDLING OBJECTS .

TECHNICAL AND ARTISTIC TEAM
/

Artists : Gulko , Fanny Austry Pierre Glottin
Sound technician / general manager : Julien Fresnois
Lighting technician : Nanook Marty

PARTNERSHIPS CONFIRMED
/

Coproduction : Pole Cirque Mediterranean ( Europe Theatre , La Seyne -sur -Mer ; CREAC , Marseille ) Marseille- Provence 2013, European Capital of Culture , National Center for Circus Circa Auch Arts , La Gare Franche , Marseille ;
With the support of the French Institute and the Region Provence -Alpes- Côte d’ Azur / Ministry of Culture and / Communication / DRAC PACA General Council of Bouches du Rhone / Marseille City

DATE OF FIRST
/

Mende , season 14/15 ( under negotiation )

WEBSITE AND VIDEO PRESENTATION OF WORK

Being (re) construction

PRESS EXTRACT
/

 » In Ia straight line drawn by the nickname » Cirque bastard  » he attached to that chugging like a manifesto since its inception in 1998, the artistic director of the company, Gulko , paves the way for erotic circus Rose. Thematic yet Tabu in circus art, yet highly personal discipline , sailing in essence between Eros and Thanatos , but most often prefer to see a performative body thwarting death instincts , rather than desiring body subject to his libido .
The eroticism that we propose to explore chugging is the intimate relation to each other , in line with the concerns that supply each of its creations. Eroticism is not pornography. And yet the circus milieu is prudish shows the announcement of the project:
« I knew I was on a hot suiet , i’ai had very little support A programmer has even told me that it was not . a suiet appropriates the circus! Paradoxically , it is very funny to see the excitement of the public. I met thirties all titillated by the idea of ​​discovering a circus that is deliberately not for kids!
I give myself as little sociological proiect attempt to reduce the gap between the reluctance of professionals and spectator interest for this topic.  »
This new creation is logically associated with the exploration of new artistic networks .  »

Mouvement (April / May 2013) by Julie Bordenave .

 

CAHIN-CAHA, Marseille


Création: Little Rose
En résidence du 19 au 30 mai 2015
Eau à la bouche (sortie de résidence) le jeudi 29 mai à 19H (à partir de 14 ans)

Genre : cirque

Cahin-Caha

Photo : Jean-Pierre Estournet

PRÉSENTATION

ROSE trio, la version plus légère, plus condensée de ROSE (création 2013), avec 3 artistes.

A l’origine il y avait : L’instinct, l’animal, l’Eros.
Des êtres changeant de sexe ou de forme.
Une danse des éventails de plumes.
Des acrobaties sur corde volante, planche à clou, talons hauts et autres objets instables.
Un gros nounours à corps perdu.
Des artistes aux limites de leur corps.
Un cirque salissant et purifiant.
Nous voulons retrouver l’essence du cirque : dangereux, courageux, sensuel, bouleversant.
ROSE trio est structuré comme une série de poèmes, des scénettes autonomes avec un rythme, une couleur et un univers particulier. Des pièces courtes traitant un archétype de l’érotisme pour explorer une mythologie du présent. Le tout pourrait avoir un goût de cabaret – mais le cabaret imprudent des débuts de Montmartre ou à Berlin entre les guerres, des lieux éphémères, indomptés, vitaux, car ils étaient voués à disparaître.

CORDES VOLANTES, CORDES LISSES, TISSU AÉRIEN, DANSE CONTACT, ACROBATIES, FAKIR, MANIPULATION D’OBJETS.

ÉQUIPE ARTISTIQUE ET TECHNIQUE
/

Artistes : Gulko, Fanny Austry, Pierre Glottin
Technicien son/régie générale : Julien Fresnois
Technicien lumières : Nanouk Marty
PARTENARIATS CONFIRMÉS
/

Coproduction : Pôle Cirque Méditerranée (Théâtre Europe, La Seyne-sur-Mer ; CREAC, Marseille) ; Marseille-Provence 2013, Capitale européenne de la culture ; Pôle National des Arts du Cirque CIRCa, Auch ; La Gare Franche, Marseille ; Hostellerie de Pontempeyrat.

Avec le soutien de l’Institut français et de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur / Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC PACA / Conseil Général des Bouches du Rhône / Ville de Marseille.

DATE DE PREMIÈRE
/

Ville de Mende, saison 14/15 (en cours de négociation)

SITE INTERNET ET VIDÉO DE PRÉSENTATION DU TRAVAIL

En cours de (re)construction

EXTRAIT DE PRESSE
/

« Dans la droite ligne tracée par le surnom de « Cirque bâtard » qu’il a accolé à celui de Cahin-Caha comme un manifeste depuis ses dêbuts en 1998, le directeur artistique de la compagnie, Gulko, ouvre la voie au cirque érotique avec Rose. Une thématique encore taboue dans l’art circassien, discipline pourtant éminemment corporelle, naviguant par essence entre Eros et Thanatos, mais qui préfère le plus souvent donner à voir un corps performatif déjouant les pulsions de mort, plutôt qu’un corps désirant soumis à sa libido.
L’érotisme que, nous propose d’explorer Cahin-Caha, c’est l’intimité du rapport à l’autre, dans la lignée des préoccupations qui irriguent chacune de ses créations.
Erotisme n’est pas pornographie. Et cependant le milieu circassien se montre bien pudibond à l’annonce du projet :
« Je savais que j’étais sur un suiet chaud, i’ai eu très peu de soutiens. Un programmateur m’a même dit que ce n’était pas un suiet approprie au cirque ! Paradoxalement, il est très drôle de voir l’excitation du public. J’ai croisé des trentenaires tout émoustillés par l’idée de découvrir un cirque qui ne soit délibérément pas pour les enfants ! Je me donne comme petit proiet sociologique de tenter de réduire cet écart entre la frilosité des professionnels et l’intérêt des spectateurs pour cette thématique. »
Cette nouvelle création va logiquement de pair avec l’exploration de nouveaux réseaux artistiques. »

Mouvement (avril/mai 2013) par Julie Bordenave.