COLLECTIF ICI MEME

Motif_Formation

 

« ECHOSYSTÈME/MÉGAVILLE PERRACHE –
ENTRE CONVERSATIONS ET ART DE L’ÉCOUTE AMPLIFIÉE » (STAGE REPORTÉ EN 2015)


Du 5 au 14 mai 2014 [à Lyon, Gare Perrache] – 67,5 heures
Formation proposée par Ici-Même/tous travaux d’art (Grenoble). Financement AFDAS en accès individuel

Formation du Collectif Ici-Même

Photo : Ici-Même (Gr)

PRÉSENTATION DE LA FORMATION

Public concerné :  documentaristes, écologistes urbains, observateurs du monde, travailleurs sociaux, géographes, élus, chargés de mission, artistes, chercheurs en sciences humaines, chercheurs en perception des espaces urbains.

Pré-requis, expérience professionnelle : intérêt pour le son, la prise de son, le paysage sonore, la dimension sensorielle, la pratique de l’espace urbain, la conversation et l’improvisation.

Objectifs pédagogiques :

Nous porterons attention à la dimension sonore des lieux : écoute active, déplacements, ralentissement, immersion longue :

  • Penser l’exploration urbaine comme une forme de mise en récit in situ ;
  • Enrichir sa réflexion sur la place de l’art dans la ville à travers une expérience artistique à dimension relationnelle ;
  • De l’écoute pure à l’expérience de l’ajout sonore… de la pertinence de l’intervention ;
  • Affiner sa propre capacité de perception des ambiances sonores ;
  • Création d’outils d’improvisation et de partitions, de jeux de composition.

NOTE D’INTENTION DU (DÉ)FORMATEUR

« Dans ce temps partagé de la formation, il n’y a pas d’enjeu de « production publique » imposée au départ mais quand-même (on ouvre une porte ?)…
Mise en récit, invitation à « se raconter », expérience partageable à plusieurs, modalités d’invitation à ces expériences… Nous consacrerons du temps à la mise en partage des expériences vécues à l’intérieur même du groupe, interrogeant alors les dimensions potentiellement publique de cette recherche. »

DISPOSITIFS TRAVERSÉS ET ÉTAPES DE TRAVAIL

Les acteurs du projet Mégaville Perrache forment un groupe provisoire. Ils s’invitent et se glissent dans les usages existants des lieux : pratiquer l’écoute, se mettre au travail à vue fait partie du processus. Les corps cherchent leur place dans cette partie de la ville.

Nous questionnons ainsi les limites-frontières entre espaces publics et privés, entre usages urbains planifiés et effectifs, libre circulation et réglementation….Ce décalage inattendu d’usages convoque une série d’interrogations autour de nos relation au temps – individuel et collectif – et aux durées, nourries par nos entretiens et nos rencontres.

Nous expérimentons des protocoles exploratoires sensibles, manipulons des outils « techniques » (enregistreurs, dictaphones, outils sonores).
Ici-Même invite à un processus dans lequel nous travaillons « côte à côte ».

Avant-goût des journées avec en alternance :

– Moment d’accordage / échauffement en grand groupe, in situ. De l’écoute de soi à l’écoute active des lieux / jeux de corps : intérieur- extérieur, percevoir l’environnement sonore, déplacer sa perception, espace-temps: le ralentissement, de l’écoute fonctionnelle à  l’association d’image… à l’imaginaire (1H)
– Par petit groupe de deux ou trois, expérimentation en alternance de protocoles exploratoires sensibles (3-4H)
– Retour actif sur expérience, déjà une « mise en récit »? (2h)
– Manipulation des outils « techniques » (enregistreurs, dictaphones, outils sonores)
– Conclusion de la période 1 : préciser les objectifs de la période 2 pour que chacun reparte nourri.

Attention : ce travail a lieu in situ, la où on est, donc beaucoup dans des espaces  extérieurs. Prévoir une tenue confortable et adaptée à la météo.