COLLECTIF ICI MEME COLLECTIF ICI MEME

Motif_Formation

 

« ECHOSYSTÈME / MEGACITY PERRACHE –
CONVERSATIONS BETWEEN ART OF LISTENING AND ENHANCED » (STAGE DEFERRED IN 2015)


From 5 to 14 May 2014 [Lyon, Gare Perrache] – 67,5 hours
Training proposed by Ici-Même/ Tous travaux d’Art (artistic direction: Corinne PONTIER)

Formation du Collectif Ici-Même

Photo : Ici-Même (Gr)

TRAINING OVERVIEW

Audience : documentarists, urban ecologists, observers of the world, social workers, geographers, politicians, project managers, artists, social scientists, researchers perception of urban spaces.
Interest in sound, soundscape, the sensory dimension of the practice of urban space, conversation and improvisation.

Learning Objectives :

  • Increase the noise footprint, the ability to sound perception and sensory areas, a piece of territory.
  • Acquire tools of improvisation and score, game composition
  • Enrich its reflection on the place of art in the city through artistic experience relational dimension

Ici-Même artists/ Tous travaux [Grenoble] are inviting and sliping into the existing uses of the site, starting with practice, get to work on sight. This offset unexpected use convene a series of questions and questions about our relationship to time – individually and collectively-to durations.
Same here invites a process. The work side by side to invite and question its place (or role) – or an attempt to meet the other. So many questions that will punctuate the interviews and meetings …

NOTE OF THE TRAINERS

« Long our urban explorations led us to the doors of private premises without crossing the border … Today especially for this course, we will negotiate a passage entrance, infiltration. Places of » work « are places like the others interest to us and deserve special attention.

In this timeshare training, there is no production challenge posed at the start but still (it opens a door?), A pooling of sound tools that we could manipulate in a chorus line Research sailing between listening flesh of the world, sound, perception, and « putting into fiction, » a very active research direction in our news: amplification, increased listening, manipulated, moved perception, improvisation prepared acoustic voice that could be … tools mix between reality and fiction, tools recomposition, a partition, a writing addressed. Who? We shall see. «  »

TIES AND DEVICES WORKING STEPS

Actors of Perrache megacity project formed a provisional group. They invite and slip into the existing uses of play: practice listening, get to work for part of the process. Bodies seeking their place in this part of the city.

And we question the limits border between public and private spaces, between urban uses planned and actual, free movement and regulation …. This unexpected shift uses convene a series of questions about our relationship to time – individual and collective – and durations, nourished by our discussions and meetings.

We experiment sensitive exploratory protocols manipulate « technical » tools (recorders, dictaphones, audio tools).
Even here calls for a process in which we work « side by side ».

Preview of days with alternating :

– Time tuning / heat in a large group , in situ. Listening to oneself active listening places / games body : inside-outside , collect the sound environment , move his perception, space-time : the slowdown , functional listening to the Association picture to the imagination … (1H)
– In a group of two or three experiments alternately sensitive exploratory protocols (3- 4H)
– Return on assets experience already  » and narrative « ? (2h)
– Handling of « technical » tools ( recorders , dictaphones , audio tools)
– Conclusion of Period 1 : define the objectives of period 2 for each reparte fed.

Note : This work takes place in situ , where the one is much in outdoor spaces. Provide a comfortable fit and suitable for the weather .

Motif_Formation

 

« ECHOSYSTÈME/MÉGAVILLE PERRACHE –
ENTRE CONVERSATIONS ET ART DE L’ÉCOUTE AMPLIFIÉE » (STAGE REPORTÉ EN 2015)


Du 5 au 14 mai 2014 [à Lyon, Gare Perrache] – 67,5 heures
Formation proposée par Ici-Même/tous travaux d’art (Grenoble). Financement AFDAS en accès individuel

Formation du Collectif Ici-Même

Photo : Ici-Même (Gr)

PRÉSENTATION DE LA FORMATION

Public concerné :  documentaristes, écologistes urbains, observateurs du monde, travailleurs sociaux, géographes, élus, chargés de mission, artistes, chercheurs en sciences humaines, chercheurs en perception des espaces urbains.

Pré-requis, expérience professionnelle : intérêt pour le son, la prise de son, le paysage sonore, la dimension sensorielle, la pratique de l’espace urbain, la conversation et l’improvisation.

Objectifs pédagogiques :

Nous porterons attention à la dimension sonore des lieux : écoute active, déplacements, ralentissement, immersion longue :

  • Penser l’exploration urbaine comme une forme de mise en récit in situ ;
  • Enrichir sa réflexion sur la place de l’art dans la ville à travers une expérience artistique à dimension relationnelle ;
  • De l’écoute pure à l’expérience de l’ajout sonore… de la pertinence de l’intervention ;
  • Affiner sa propre capacité de perception des ambiances sonores ;
  • Création d’outils d’improvisation et de partitions, de jeux de composition.

NOTE D’INTENTION DU (DÉ)FORMATEUR

« Dans ce temps partagé de la formation, il n’y a pas d’enjeu de « production publique » imposée au départ mais quand-même (on ouvre une porte ?)…
Mise en récit, invitation à « se raconter », expérience partageable à plusieurs, modalités d’invitation à ces expériences… Nous consacrerons du temps à la mise en partage des expériences vécues à l’intérieur même du groupe, interrogeant alors les dimensions potentiellement publique de cette recherche. »

DISPOSITIFS TRAVERSÉS ET ÉTAPES DE TRAVAIL

Les acteurs du projet Mégaville Perrache forment un groupe provisoire. Ils s’invitent et se glissent dans les usages existants des lieux : pratiquer l’écoute, se mettre au travail à vue fait partie du processus. Les corps cherchent leur place dans cette partie de la ville.

Nous questionnons ainsi les limites-frontières entre espaces publics et privés, entre usages urbains planifiés et effectifs, libre circulation et réglementation….Ce décalage inattendu d’usages convoque une série d’interrogations autour de nos relation au temps – individuel et collectif – et aux durées, nourries par nos entretiens et nos rencontres.

Nous expérimentons des protocoles exploratoires sensibles, manipulons des outils « techniques » (enregistreurs, dictaphones, outils sonores).
Ici-Même invite à un processus dans lequel nous travaillons « côte à côte ».

Avant-goût des journées avec en alternance :

– Moment d’accordage / échauffement en grand groupe, in situ. De l’écoute de soi à l’écoute active des lieux / jeux de corps : intérieur- extérieur, percevoir l’environnement sonore, déplacer sa perception, espace-temps: le ralentissement, de l’écoute fonctionnelle à  l’association d’image… à l’imaginaire (1H)
– Par petit groupe de deux ou trois, expérimentation en alternance de protocoles exploratoires sensibles (3-4H)
– Retour actif sur expérience, déjà une « mise en récit »? (2h)
– Manipulation des outils « techniques » (enregistreurs, dictaphones, outils sonores)
– Conclusion de la période 1 : préciser les objectifs de la période 2 pour que chacun reparte nourri.

Attention : ce travail a lieu in situ, la où on est, donc beaucoup dans des espaces  extérieurs. Prévoir une tenue confortable et adaptée à la météo.