COMPAGNIE ABLE

Motif_residence

 

COMPAGNIE ABLE, Marseille


Création :
En résidence du 8 au 14 septembre – Eau à la bouche (présentation de travail en cours) le samedi 13 septembre

Genre : pièce chorégraphique (duo Virginie Thomas, Mathias Poisson)

Compagnie Able/ Agence Touriste

Crédit : Agence Touriste

PRÉSENTATION

LÀ pourrait être : ce qui nous arrive quand «on est là où l’on est» et par écho ce qu’est l’ailleurs quand nous n’y sommes pas.
À l’origine, de ce projet, il y a une série d’interrogations traversées depuis des années par l’agence touriste au cours de ses voyages lointains (à Alger, Istres, Marseille ou Beyrouth) et de ses voyages intérieurs (marches les yeux fermés, siestes urbaines, chorales panoramiques…).
À partir de ces questions, elle s’invitera à des jeux chorégraphiques, des situations, des expériences à réaliser dans différentes types de lieux, intérieurs et extérieurs qui permettront de poser quelques hypothèses et paradoxes sur la présence car «être là» n’est pas si facile qu’on l’espère.
C’est même un voyage périlleux.

ÉQUIPE ARTISTIQUE ET TECHNIQUE
/

Mathias Poisson et Virginie Thomas (chorégraphie et interprétation)
Pierre Mourles (création sonore – accordéon, musique électro acoustique et spatialisation)
Nicolas Couturier (scénographie – scénographe de Boris Charmatz et Joris Lacoste)

PARTENARIATS CONFIRMÉS
/

Lieux publics (Marseille), La Gare franche (Marseille), festival Plastique Danse Flore (Versailles), l’Hostellerie de Pontempeyrat (Pontempeyrat)

DATE DE PREMIÈRE
/

Septembre 2015

SITE INTERNET ET VIDÉO DE PRÉSENTATION DU TRAVAIL

netable.org

EXTRAIT DE PRESSE OU REGARDS SUR LA COMPAGNIE…
/

« L’art s’est immiscé dans la vie, appelant au surgissement de la figure du regardeur. Et l’artiste n’est plus exactement celui qui fabrique et montre, mais celui en capacité de donner à partager une modalité de la perception. Si tout le monde a appris à marcher, peut-on continuer d’apprendre non seulement à marcher, mais à regarder et à cultiver notre faculté perceptive ? La perception a précisément été au cœur de la pratique du danseur, comme une interrogation permanente étroitement liée à l’invention du geste.
L’agence touriste, agence de promenade locale et expérimentale, appartient à ce courant artistique (et politique) qui propose errances, flâneries, dérives solitaires ou collectives. Autant de pratiques qui invitent à interroger notre capacité d’étonnement face au monde. »

(ré)apprendre à marcher par Julie Perrin – enseignante-chercheuse au département danse de l’université Paris 8 Saint-Denis.