LE SINGE DEBOUT

« INSTINCT ANIMAL ET MÉTAMORPHOSES »


Du 22 juillet au 2 août 2013 [Pontempeyrat] – Date limite d’inscription: 2 juillet (réponse le 5)
Stage en cours de conventionnement collectif auprès de l’AFDAS proposé par le Singe debout (Cyril Casmèze et Jade Duviquet).


Cie Le Singe debout

PRÉSENTATION DE LA FORMATION

Public concerné : Artistes de tout poil : comédiens, danseurs, chanteurs, circassiens, performers et techniciens.

Objectifs pédagogiques :

  • Accéder à un nouveau vocabulaire physique (corps et gestuelle animale) et l’explorer dans le jeu d’acteur.
  • Inscrire ce travail physique de façon pertinente et déliée au sein d’un texte.
  • Explorer les rapports humanité – animalité.

NOTE D’INTENTION DES (Dé) FORMATEURS

Ce stage sera jalonné par un travail sur le corps et la gestuelle animale… Mettre l’art de la zoomorphie au service du jeu de l’acteur, dans une approche technique, sensorielle et sensuelle. Cette pratique développe un nouveau vocabulaire physique permettant d’accéder à une plus grande maîtrise du corps en même temps qu’à un lâcher prise. L’animal que nous traversons ou qui nous traverse permet d’explorer en toute liberté des territoires de différentes natures, du plus sombre au plus lumineux, tous les sens en éveil, jusqu’à l’odorat qu’il faudra se réapproprier pour l’occasion… Nous prendrons comme texte entre autres : « Songe d’une nuit d’été » de Shakespeare, texte gorgé de pulsions et d’énergie vitale pour plonger ou se laisser glisser dans des métamorphoses ou fulgurances animales qui viendront faire résonner les mots et les situations de façon plus cruciale, plus aigue. Nous improviserons aussi à partir de ce que nous, humains, trafiquons avec les animaux : fusion, amour, transfert, exploitation, sadisme (avec comme support Rilke, Derrida, Bailly). Il s’agira donc d’un travail de recherche individuelle et collective. Développer sa propre écoute et l’écoute de l’autre au-delà du texte, de corps à corps, de sens à sens. Explorer ensemble les rapports humanité – animalité : « humanimalité ». Nous travaillerons en intérieur pour chercher et profiterons de l’extérieur également pour expérimenter ces sensations en pleine nature. Une vidéaste, Valérie Potonniers, nous accompagnera quelques temps pour suivre l’évolution du travail et intégrer l’image à notre recherche, être au plus près des corps et des émotions.

PROGRAMME ET ÉTAPES DE TRAVAIL

Le stage s’articule en  plusieurs temps.
1. Cyril Casmèze propose un travail sur les démarches animales : techniques de quadrupédie ou de bipédie simienne (grands singes) et une étude des comportements animaux. De courtes scènes improvisées permettront, au-delà des techniques de déplacements et de mouvements, d’intégrer le plus naturellement possible les attitudes animales. En parallèle, Jade Duviquet travaille sur certaines caractéristiques animales, de celles que projette l’humain sur certaines espèces. Ces deux étapes sont importantes dans la recherche de la rigueur et du lâcher-prise.

2.Nous mettrons en pratique ces découvertes en jouant avec la matière entre autres du « Songe d’une nuit d’été » . Il s’agira pour les stagiaires d’intégrer les métamorphoses zoomorphiques éprouvées les jours précédents. Cette étape permet aux stagiaires des audaces et des lâcher-prises afin de s’engager physiquement au cœur du texte. C’est lors de cette étape que le stagiaire entre dans une sorte « d’humanimalité ».

3. L’ultime étape a pour but d’affiner et d’amenuiser l’imitation animale strate par strate. Garder une trace visible de l’animal, sans toutefois qu’elle ne prenne le pas sur le texte . Cette approche a pour but d’aller au cœur du texte puis de le laisser vivre avec ses débordements, ses ratés, rendre le vivant et le vibrant du texte. L’animalité pourra ainsi s’inscrire avec pertinence, en filigrane, dans le jeu. C’est aussi se laisser surprendre par la rencontre, la personnalité des stagiaires, c’est viser à rendre créateur chaque artiste, de sa partition et celle du groupe. Pas un produit fini mais en cours, libre et mouvant.