G. Bailliart

Guillaume BAILLIART


GUILLAUME BAILLIART


METTEUR EN SCÈNE ET COMÉDIEN

Il suit pendant trois ans les cours du conservatoire d’Avignon sous la direction de Pascal Papini avant d’intégrer en 2001 la formation Compagnonnage proposé par la compagnie Les Trois-Huit à Lyon. Il travaille alors sous la direction de Sylvie Mongin Algan, Oleg Koudriachov, Alexandre Del Perugia…
En 2003, il fonde avec plusieurs compagnons et d’autres acteurs, l’Olympique Pandémonium, coopérative d’acteur dans lequel il alterne mise en scène, jeu ou direction de projet. Il créera « Comment peut-on rester vivant quand on est entouré de mort ?, Résidu Richard III » d’après William Shakespeare et « Acteur chronique 0/1/2/3 » en 2004.
Il travaille en 2005 sous la direction de Gwenaël Morin sur Les Justes de Albert Camus, poursuite d’une collaboration qui commença avec Le Voyage à la lune (2003) et Comédie sans titre (2004) de Federico Garcia Lorca.
Il joue ensuite sous la direction de Mélanie Bourgeois et Pierre Germain dans On dirait une Solfatare en janvier 2006 au Nouveau Théâtre du 8eme à Lyon. Ensuite, il sera dirigé par Michel Raskine dans Périclès de William Shakespeare en juin 2006, au Festival des Nuits de Fourvière/Lyon, avant de retrouver Gwénaël Morin pour Philoctète d’après Philoctète de Sophocle en novembre 2006.
En mai 2007, il co-fonde l’association nÖjd. Il joue dans La Musica deuxième de Marguerite Duras mis en scène par Mélanie Bestel puis il écrit et met en scène Les Chevaliers, au Théâtre de l’Elysée. Il jouera cette même année dans Huis Clos de Jean Paul Sartre, mis en scène par Michel Raskine.
En 2008, il joue dans Lorenzaccio d’après Lorenzaccio de Alfred de Musset mis en scène par Gwenaël Morin au Théâtre du Point du Jour.
En 2009, il participe pendant trois mois au Théâtre Permanent de Gwénaël Morin aux Laboratoires d’Aubervilliers (Lorenzaccio d’après Lorenzaccio et Tartuffe version lue).
En 2010, il présente en collectif avec nÖjd, une première version de La Ravissante Ronde de Wener Schwab au Centre Culturel Théo Argence.
En 2011 il co-met en scène avec Mélanie Bourgeois Yvonne Princesse de Bourgogne de Witold Gombrowicz au TNP Villeurbanne.
Actuellement, il tourne avec Fanny de Chaillé dans un projet chorégraphique intitulé Je suis un metteur en scène japonnais qui fut créé également en 2011 au théâtre de la cité internationale, il mène un chantier au tour de Merlin ou la terre dévastée de Tankred Dorst.
Parallèlement à ses activités théâtrales, Guillaume Bailliart est batteur du groupe de math-rock Terrarium Club (avec Laurent François) depuis 2005.