L. Shoov

Par Nicolas Cytrynowicz

Par Nicolas Cytrynowicz

Lior SHOOV

“Tout chez elle est particulier : l’allure, lunaire, androgyne et gracile. La parole, teintée d’un accent non identifiable, se baladant entre français, anglais, espagnol, hébreu – et une langue imaginaire. Le parti pris musical, tout acoustique, fait de sanza, clochettes, charango, harmonica, hang, ukulele, bouteille ou même…sac en plastique. Le regard sur le monde, forcément curieux et poétique. Et bien sûr les spectacles, mélange de théâtre et de chansons mâtiné d’une dose d’improvisation. A mille lieues des prestations cadrées et lisses, la jeune femme se présente seule en scène, dans un état de fragilité recherché, de nudité intime, « pour s’oublier le plus possible et atteindre la vérité de l’instant ». En somme : une artiste, née dans un village près de Tel-Aviv, qu’elle a quitté il y a dix ans pour l’Espagne. Elle devait y rester deux semaines, elle y a vécu un an. Ont suivi la Pologne, la Suisse, la Belgique… et la France, depuis quatre ans. Ici ou là, elle a joué dans la rue et s’est formée à l’art des clowns. Intense et vibrante, Lior (« lumière » en hébreu) fut l’une des révélations du dernier Printemps de Bourges. Ses projets ? « Voyager et vivre sur le fil. Etre dans l’instant. Apprendre la vie à travers la scène ». Décidément hors du commun.” Valérie Lehoux, Télérama du 9 mai 2015

Lior Shoov prépare actuellement son premier album, qui sortira en 2017 (Musique Sauvage).

Image de prévisualisation YouTube