BROTTES/DERRIDJ

Motif_Laboratoire

 

Lila DERRIDJ & Pauline BROTTES


Du 2 au 6 novembre [Centre chorégraphique national, Rillieux-la-Pape]Date limite d’inscriptions : 24 octobre
Organisé en partenariat avec le Centre chorégraphique national de Rillieux-la-Pape, direction Yuval Pick

Laboratoire Pauline Brottes et Lila DerridjPRÉSENTATION DU LABORATOIRE

Public concerné :
Ce laboratoire est ouvert à toutes les personnes des arts de la scène, ainsi qu’aux plasticiens, “en situation de handicap” ou non.

AXE PRINCIPAL DE RECHERCHE /
Explorer l’objet comme extension du corps et véhicule de sens.

NOTE D’INTENTION DES ARTISTES

« Lila Derridj et Pauline Brottes danseuses/performeuses et chorégraphes se sont rencontrées autour de la création du solo « Une Bouche » de Lila Derridj.
Dans leurs créations respectives, elles partagent une recherche autour de la manipulation d’objets. »

« Ensemble, fortes de nos différences et de nos ressemblances, sensibles aux notions de légitimité, de singularité et du « hors-norme », dans ce laboratoire nous aimerions aller à la rencontre des individualités dans une expérience partagée. Cela, en utilisant les principes de la composition instantanée, l’observation, l’écoute, la parole, l’échange…
Nous chercherons comment nos physicalités et nos expériences vécues façonnent l’interaction avec les objets, notre environnement, et nos relations avec les autres. Nous observerons comment les objets agissent en provoquant en chacun un éveil et une ouverture à d’autres états de corps, comment le corps se modifie, jusqu’à produire des transformations et des métamorphoses. Mais aussi, comment l’intention donnée à la manipulation d’objets peut changer le sens d’une proposition, permettre des digressions et des transgressions.

Nous porterons une grande attention à accompagner un processus de création en solo et en duo. Nous tenterons, dans un rapport personnalisé avec chaque participant, de donner les outils nécessaires à l’affirmation d’un propos, d’une forme et d’un imaginaire.
Nous insisterons sur la singularité des regards et des sensibilités de chacun. Nous prendrons soin de laisser à tous la place de s’affirmer et les accompagnerons dans ce processus. »

Pauline BROTTES :

« Chorégraphe et danseuse/performeuse, les recherches chorégraphiques de Pauline s’inscrivent dans une posture politique queer pro-sexe. Sa faculté d’adaptation et son empathie naturelle nourrissent sa singularité. En se frottant à d’autres réalités de postures, de choix, de parcours elle pose un regard critique sur les schémas archétypaux de relation, d’action et de travail. Ainsi, elle travaille à inventer des alternatives artistiques au «  bien pensant  » et se questionne autour de la notion de légitimité. Ses propositions chorégraphiques en solo et en collaboration prennent la forme de performances où le travail du corps est central et où la danse est au service d’une conviction ».

Lila DERRIDJ :
Lila Derridj est danseuse/performeuse et chorégraphe. Elle a été interprète dans différentes pièces chorégraphiques ainsi que dans une comédie musicale. Elle a coécrit certaines pièces chorégraphiques et vient de finir de créer son premier seul en scène « Une Bouche »
Elle cherche autour de formes chorégraphiques qui lient les arts de la scène aux arts plastiques et à l’architecture.
Elle a commencé par être architecte en bâtiment et se déplace en fauteuil roulant. Dans un premier temps, c’est sa réflexion en architecture, autour de l’idée d’un idéal de corps, qui l’a menée à la danse.
La notion de légitimité individuelle lui tient particulièrement à cœur. C’est pourquoi, elle se questionne sur les formes que revêt le pouvoir dans ce qu’il a de discriminant. Les qualités de sa spécificité physique lui ont permis d’inventer un langage chorégraphique qui est au plus près de la singularité de son corps. Cela, dans l’exploration d’une danse où le mouvement est peu codifié. Elle est sensible à la danse rituelle.
Elle enseigne depuis 2003 ; d’abord la photo, la vidéo et aujourd’hui l’architecture, à L’Ecole Nationale Supérieur d’Architecture de Paris Belleville, dans le cadre de l’intensif « corps, matière d’architecture » avec l’architecte Marine Semichon. Elle transmet également la danse depuis 2007.
Elle participe en tant qu’intervenante à des conférences en France et à l’étranger sur des thématiques touchant à la danse et à l’architecture.

INFORMATIONS PRATIQUES /
Pour vous inscrire à ce laboratoire, cliquez ici
TARIFS :
Financement structure : 400 €
Financement personnel : remise de 50% soit 200 euros

Pour tout complément d’information : coordination(at)hostellerie-pontempeyrat.com