SENEGAL 2007 SENEGAL 2007


SENEGAL – 2007


November 2007, Toubab Dialaw, Senegal

« WORDS FLY BUT STILL THE WRITINGS » proposed by Alexandre DEL PERUGIA, Babacar Mbaye NDAAK and Eugene DURIF

SONY DSC

When writing soar, the word which remains as birth, we used to say that the word is bullshit, but yet it is the wind that pushes the boat!

General idea of the training

During these two weeks of work, support for trainees was constructed around the individual dramatic work (word processing in writing) with Eugene and the DURIF Babacar Mbaye NDAAK around issues speak orality.

Alexander DEL PERUGIA guided applications and tests each student to a set in motion. They proposed an ad hoc group games (childish games of oral transmission) to address issues related to acting through different playing space (square, round, natural …) to deepen the quality of presence of each artist and its interpretation.

From these different states of body and play all stakeholders have guided students to « regurgitate » their own language to an « oral body. »


SÉNÉGAL – 2007


Novembre 2007, Toubab Dialaw, Sénégal

Formation « LES PAROLES S’ENVOLENT MAIS LES ÉCRITS DEMEURENT »
proposée par Alexandre DEL PERUGIA, Eugène DURIF et Babacar MBAYE NDAAK

SONY DSC

Quand les écrits s’envolent, la parole qui les accouche demeure car, on a l’habitude de dire que la parole c’est du vent mais, c’est pourtant le vent qui pousse les bateaux !

Idée générale du stage

Durant ces deux semaines de travail, l’accompagnement des stagiaires a été construit de manière individualisé autour du travail dramaturgique (transformation de la parole en écrit) avec Eugène DURIF et celui de Babacar MBAYE NDAAK autour des questions liées au parler, l’oralité.

Alexandre DEL PERUGIA a guidé les demandes et les essais de chaque stagiaire vers une mise en mouvement. Il leur a proposé de manière ponctuelle des jeux collectifs (jeux enfantins de transmission orale) pour aborder les questions liées au jeu d’acteur à travers différents espace de jeu (carré, circulaire, naturel…) pour approfondir la qualité de présence de chaque artiste et son interprétation.

A partir de ces différents états de corps et de jeu l’ensemble des intervenants ont guidé les stagiaires à « régurgiter » leur propre langage vers un « corps oral ».