JE ME SOUVIENS DU BLEU
DU CIEL
CIE. a l t r a a


SAVE THE DATE

> Samedi 20 juillet à partir de 14h

Festival Versant à St-Privat-D’Allier (43)

Accueil en résidence
Du 13 au 19 avril et du 15 au 21 juillet 2024

JE ME SOUVIENS
DU BLEU DU CIEL
CIE. a l t r a a


SAVE THE DATE
> Samedi 20 juillet à partir de 14h

Festival Versant à St-Privat-D’Allier (43)
Accueil en résidence
Du 13 au 19 avril et du 15 au 21 juillet 2024

Programmation sur collectif880.fr
Tout public · Gratuit

© Léos Clémentine

Poésie narrative en espace public.

Je me souviens du bleu du ciel interroge la mémoire. La façon dont un moment, un événement se loge dans le corps. Il n’est pas question de pourquoi on oublie ; il est question de ce qu’on fait avec l’oubli. D’un silence qui s’impose à moi et ricoche sur toi ; qui vient bousculer ce que nous sommes, mettre à nu ce qui nous lie. Cette seconde création répond à la nécessité de retrouver un rapport à la musique en direct ; d’écrire pour un temps long et une configuration d’espace changeante. 

LA COMPAGNIE

Compagnie a l t r a a

a l t r a a est un mot imaginaire partant de altra ; mot italien, féminin, signifiant autre. Autre notion du temps. Peu à peu ; petit à petit. Autre notion d’organisation. Ici la réflexion trouve son chemin dans le désordre. Ici l’intuition donne souvent, très souvent la cadence.prétexte a l t r a a est un prétexte. Une maison que l’on construit pour se saisir d’un sujet, d’une pensée ; d’une question qui nous bouleversent et auxquels nous ne pouvons répondre qu’en racontant des histoires qui prennent place en espace non dédiés. Des histoires de fiction qui parlent d’un monde immédiat. 

Direction artisitique 

Née au Brésil en 1988, j’aime les aventures où je perds mon chemin pour un inattendu. Je viens du mouvement, trace ma route avec les mots, leur rythme, leurs silences, leurs souffles qui ne sont jamais tout à fait les mêmes. J’ai l’obsession des résonances et des regards qui nous bouleversent. Des corps qui se frôlent et se ratent ; qui se lâchent et se rattraperont toujours. Je cherche ce qui est invisible à l’oeil nu mais perceptible autrement. Ce qui produit la rencontre entre les êtres, entre les espaces intimes et publics. J’ai l’obsession de ce qui impose ou rend impossible la séparation. De la force du temps et des espaces qui influe, impacte nos relations à l’autre et notre relation au monde. J’ai appris à lutter contre le vent, et puis j’ai su comment prendre appui sur la force du vent. J’aime les collaborations parce qu’elles sont le terrain d’une remise en jeu perpétuelle de tout ce que je crois savoir. Je m’intéresse au fond, me disant que la forme suivra avec intuition, exigence et précision. Je travaille les mots, le mouvement du corps, je joue des accidents photographiques ayant la certitude que c’est dans ce qui m’échappe que je trouve mon langage. Je me suis formée à la danse au CDC, à l’espace public à la Fai-ar et à la dramaturgie à l’Ecole Normale Supérieure. J’en suis début ; au tout début de ce qui me serait possible de faire, refaire, et défaire. 

© Léos Clémentine

SAMEDI 20 JUILLLET 2024
À PARTIR DE 14H
Festival Versant
à St-Privat-D’Allier (43)

Programmation sur collectif880.fr
Tout public · Gratuit

SAMEDI 13 > JEUDI
18 AVRIL 2024
St-Privat-D’Allier (43)


> Samedi 13 avril à 18h30 

Salle polyvalente
Présentation du projet
Dans le cadre de la réunion publique organisée par le collectif 880 

> Mardi 16 avril à 17h30 
Terrain de jeu en dessous de l’école
Atelier Du corps à l’écriture
Durée : 1h30 · À partir de 14 ans 

> Récolte de paroles
Durant sa présence la compagnie organisera également des temps de récolte de paroles au sujet de l’accompagnement.  

LUNDI 15 > DIMANCHE
21 JUILLET 2024
St-Privat-D’Allier (43)

 

En partenariat avec le Collectif 880.

Distribution

Auteur : Léos Clémentine
Compositeur : Renaud Vincent
Composition des partitions et interprétation : Léos Clémentine Renaud Vincent Guillaume Lucas Dramaturgie : Quentin Laugier
Scénographie : Élodie Elsenberger 

Mentions de production

Production : TROISIÈME SEMAINE

Co-production  : Superstrat